Tout commence par l’adagio bien connu « change tes pensées, change tes résultats !».

Nous semblons tous saisir la vérité de cette maxime, mais très peu profitent de ses résultats. Pourquoi ?

Pourquoi tant de vérités universelles sont partagées et « aimées » sur les réseaux sociaux, alors que nous semblons être au même endroit qu’hier en ce qui concerne les résultats ?

En expérimentant avec des différentes « formules » de changement, j’ai fait une découverte qui pourrait bien être le chaînon manquant dans le processus de changement personnel.

J’ai découvert que lorsque j’avais l’intention de changer un comportement ou une habitude, je pensais et je visualisais le résultat en engageant autant que je pouvais tous mes sens…mais pas tous mes sens vraiment !

Le lien manquant était ma voix, ou plus correctement, ma voix intérieure et le ton, le style de langue et les mots que j’utilisais en me donnant la commande.

Cela explique alors pourquoi tant de thérapeutes, de coaches, d’enseignants spirituels sont efficaces avec leurs clients, mais moins lorsqu’ils « traitent » eux-mêmes.

Le changement découle de la nécessité de surmonter une situation indésirable causée par un conflit entre les pensées et l’action, entre les intentions et les résultats, étant interne ou externe, dans le rapport avec nous-mêmes ou avec les autres.

Quand j’adresse un conflit en thérapie ou lors de mes programmes de mentoring, je commence par rendre mes clients conscients de l’histoire qu’ils se racontent à propos de cette situation, leur présentent ensuite des perspectives différentes qui les conduisent aux résultats souhaités.

“Que-ce que je fais différemment avec les autres que je ne fais pas avec moi-même”, c’était ma question. J’ai évidemment obtenu des résultats significatifs en travaillant sur moi-même, sinon je ne serais pas là. Cependant, le temps que je mettais au début pour travailler sur moi-même pour obtenir les mêmes résultats était beaucoup plus long et plus laborieux que celui utilisé avec mes clients.

Dans le langage de la PNL, j’étais sur le point de me modéliser moi-même – en tant que thérapeute pour l’utiliser sur moi-même – en tant que client.

En révisant le processus que j’employais instinctivement avec mes clients, je me suis rendu compte que l’outil que j’employais différemment c’était ma voix !

Pour qu’il ait un changement, la voix qui le commande ou qui l’inspire doit être différente de celle qui «commandait le show» avant.

 

Devant cette réalisation, je me sentis comme un enfant devant l’arbre de Noël !

Bien sûr ! Nous utilisons des différentes voix ; nous employons des mots et des tonalités différentes lorsque nous parlons aux autres que lorsque nous parlons à nous-mêmes.

 

Prenez un instant maintenant et vérifiez si vos mots, votre voix, la tonalité avec laquelle vous vous entendez lire cet article dans votre esprit serait pareil si vous l’auriez lu devant votre patron, votre professeur ou devant un grand public.

Faites de même et imaginez le lire à un enfant. Vous verrez la différence de tonalité, de tempo, de volume, de diction, etc.

Lorsque nous parlons à nous-mêmes quand nous sommes en train de penser, notre voix interne est décontractée.

La pensée n’est que le résultat des mots que nous utilisons : le «QUOI ». C’est la qualité du son attaché aux mots (la voix), le «COMMENT», qui donne le sens et déclenche alors la réponse émotionnelle.

Nous savons tous qu’un « non » pourrait prendre la signification de « oui, peut-être, jamais » et ainsi de suite en fonction de l’intonation, des inflexions de voix et de volume que nous utilisons.

Selon ces inflexions, nous obtenons des réponses différentes de personnes auxquelles nous parlons.

C’est tellement simple, et peut-être la raison pour laquelle nous l’avons pas réalisé plus tôt.

Tout commence et se termine avec nous-mêmes, surtout quand il s’agit de « penser ».

Si en utilisant des tonalités et des mots différents nous pouvons influencer des différents résultats chez les autres, de même nous pouvons quand nous parlons à nous-mêmes.

 

Par conséquent, afin de changer notre façon de penser, nous devons changer la voix avec laquelle nous pensons.

 

Les conversations décontractées n’ont jamais impressionné personne pour changer leur vie. Comment pouvons-nous alors nous attendre de changer la nôtre ?

Donc, après avoir connu ses résultats, je changerais la maxime pour:

Changez la qualité de votre voix interne pour changer vos résultats!

 

Soufrez-vous de : manque de clarté et de motivation, d’indécision concernant votre vie personnelle ou professionnelle, la peur des autres, des symptômes liés au stress, de l’anxiété, la dépression, ou voulez-vous avancer votre croissance spirituelle ?

Avez-vous essayé toutes sortes de thérapies, de modalités de guérison, de pratiques de croissance personnelle et spirituelle pour finir par vous sentir plus confus ?

Essayez mon premier mentorat GRATUIT !

Vous seriez surpris de voir combien on peut faire par écrit !

Vous n’avez pas besoin de voyager; vous n’avez pas besoin d’aller au bout du monde pour vous retrouver. Tout ce dont vous avez besoin est la bonne perspective pour transformer votre vie.

Envoyez-moi une ligne avec l’en-tête de courrier électronique intitulé «Email mentoring gratuit» en mentionnant le problème que vous souhaitez résoudre.

 

Gratiela M. Rosu

Auteur, Enseignante spirituelle, Fondatrice de la CWS Coaching*

 

Let's make this world a better place!